Close

Support Global Voices

To stay independent, free, and sustainable, our community needs the help of friends and readers like you.

Donate now »

See all those languages up there? We translate Global Voices stories to make the world's citizen media available to everyone.

Learn more about Lingua Translation  »

Martinique: On independence and French “paternalism”

Martinique blogger le blog de [moi] [FR], in another post on the ongoing workers’ movement in Martinique and Guadeloupe, takes issue with Christophe Barbier, opinion editor of the French news magazine, L'Express.  In a recent interview on the radio show C dans l'air, Barbier responded to an SMS from a listener who asked, “Why don't we just grant the overseas departments their independence?”  Barbier replied:

“(…) Ca va devenir soit une usine à touristes pour les Américains soit ça va tomber immédiatement sous la coupe des mafias locales pour servir de blanchiment soit ça va devenir un nouveau Haïti. Il n’y a pas d’indépendance possible dans la prospérité économique ! Immédiatement ça tombera sous une autre dépendance qui sera pire que la dépendance de la République française.”

“(…) Whether it becomes a tourist factory for Americans, immediately fall under the control of local mafias who [bring about] the whitening [of the country], or a new Haiti, independence is not possible without economic prosperity!  It would immediately become a dependent of another country which would be worse than being a dependent of France.”

le blog de [moi] is livid:

Really Christophe Barbier ???? “Ca” ?!!!

Et là je vous dis franchement (ceux qui me lisent depuis quelques temps connaissent ma position sur le sujet): il y a de quoi devenir indépendantiste ! Le propos, le ton utilisé, la condescendance, le mépris… tout y est ! Parce que finalement si nous décidions un jour effectivement de sauter le pas et d’opter pour l’indépendance ce sera le nôtre de choix quelqu’en soit les conséquences, right ! Après nous le chaos ??? Ces grands enfants ne sauront pas se défendre ou éviter les écueils liés au statut d’Etat souverain ? C’est ça l’argumentaire digne de ce nom pour expliquer pourquoi les DOM-TOM doivent rester dans le giron français ? Ciel !

Excusez-moi, mon titre est mensonger. En fait mon billet aurait dû s’intituler “La connerie pour les Nuls”.

Really Christophe Barbier???? “It”?!!!And here, let me tell you, frankly (and those who have been reading me for awhile know my position on the subject): there is good reason to become pro-independence!  The remark, the condescending tone used, the disdain…it's all there!  Because if in the end one day we decide effectively to skip a step and become independence, that will be our choice, whatever the consequences, right!  After us [the French] chaos???  Those big babies [the overseas departments] won't know how to defend themselves or avoid the obstacles attached to becoming a sovereign state? That's the sales pitch to explain why the overseas departments must stay in the lap of the French?  Jesus!

In a comment, Elsie disagrees Barbier's comments were necessarily condescending:

…Il veut peut être simplement dire qu’un pays aussi petit que le serait la Martinique ( ou la Guadeloupe), dans un environnement aussi violent que la Caraïbe, aurait du mal à exister sans s’assurer l’appui d’une grande puissance ( les Etats-Unis plutôt que la France?)  et en évitant les requins de la drogue et des gangs qui sévissent dans le secteur. C’est pas une question de savoir si les gens qui dirigeraient le pays seraient compétents ou pas, c’est juste de se dire qu’un petit pays , à cause de son insignifiance militaire, ne peut vivre que dans l’ombre d’un plus grand qui le protège…

…Maybe all he wanted to say was that a country as small as Martinique (or Guadeloupe), in an environment as violent as the Caribbean, would have a hard time existing and keeping the drug lords and the gangs, rife in the region, at bay without the support of a great power (the United States instead of France?).  It's not a question of knowing whether the people who would lead the country would be competent or not, it's just to say that a small country, because of its military insignificance, can only live in the shadow of a larger country which protects it…

But Elsie does take issue with the idea that only France can offer that kind of protection.

wk de l'ile cites many examples where Barbier's comments ring true:

Franchement je ne trouve pas que ce qu’il dit soit paternaliste… il a juste parlé d’une réalité de façon un peu condensée voire abrupte : “une usine à touristes pour les Américains ” : voir Sainte-Lucie, Saint-Domingue, Montego bay à la Jamaïque, la Barbade…“sous la coupe des mafias locales pour servir de blanchiment ” : voir Saint-Martin, Anguille…

“un nouveau Haïti” : no comment…

Frankly, I don't think what he said was paternalistic…he just spoke of a reality in a rather condensed, and indeed, abrupt way: “a tourist factory for Americans”: look at St. Lucia, the Dominican Republic and Haiti, Montego Bay in Jamaica, Barbados…”under the control of local mafias who [bring about] the whitening [of the country]”: look at St. Martin, Anguilla…”a new Haiti”: no comment…

wk de l'ile continues:

J’avoue que face à un certain mépris du gouvernement et quand je lis certains commentaires des lecteurs du Monde, du Figaro ou de Libération…j’en ai tellement marre de constater la méconnaissance de qui nous sommes… des Français de la Caraïbe… que je fais aussi ma petite crise indépendandiste…

I must admit that, in the face of a certain contempt on the part of the government and when I read certain comments by readers of Le Monde, Le Figaro, La Libération…I am really fed up with seeing so much ignorance about who we are…Caribbean French…that I also have my own little pro-independence crisis…

Tout ce que j’espère c’est que justement en prenant exemple des erreurs et des réussites des pays de notre région, en tenant compte de notre singulière histoire et de nos liens avec l’hexagone, l’Afrique et l’Asie, nous arrivions à ne pas nous tirer une balle dans le pied et mettre en place des institutions et un développement économique qui tiennent vraiment compte de ce que nous sommes. Fonder notre avenir politique sur une identité fermée, alimentée par une idéologie nationaliste est pour moi une voie dangereuse. Faisons vivre la république transcontinentale (pour citer ce beau concept de Marlène Parize)….

My only hope is that by taking an example from the successes and failures of the countries of our region, taking into account our unique history and our connections with mainland France, Africa and Asia, that we won't shoot ourselves in the foot and that we'll put in place institutions and an economic development that really takes into account who we are.  Basing our political future on a closed identity, fed by nationalist ideology, is, in my opinion, a dangerous path.  Let's make transcontinental Republic a reality (to cite Marlène Parize's beautiful concept)…

6 comments

  • COMIF

    Pourquoi Haiti Comme exemple

    L’exemple de la Republique d’haiti c’est pour cacher la realite et creer la peur chez les Martiniquais. Si Haiti se trouve aujourd’hui dans cette situation c’est parce que les colons Francais sont complices.
    Sur une population de 460.000 en Guadeloupe 100.000 personnes vivent sous le seuil de la pauvrete, 120.000 personnes ne beneficent de la couverture medicale universelle. Un yaourt coute 4 euros 99 a Martinique et 1 euros 50 en metropole (la meme marque). 25% de chaumeurs en Martinique contre 8% dans l’hexagone). Les Martiniquais achettent des produits cinq fois plus chers que les Francais hexagonale avec les memes allocations.

    En Martinique sur population de 401.000 personnes, les Bekes qui forment 1% de la population sont proprietaires des grandes plantations. Comment peut-on appeller cela: exploittation ou quoi?
    200 et quelques annes apres la revolution de Saint Domingue Les colons Francais ne changent pas de strategie, ils continuent les memes traditions out pour la metropole rien pour les colonies.
    Avez-oublie l’acte revoltant du 20 Mars 1967 a Basse-terre et le massacre crapuleux de pointe-a-pitre le 27 mai 1967.
    Qui vivra, verra.

    V. R. D. membre du colectif des militants sans frontiere

  • COMIF correction

    COMIF correction,

    Pourquoi Haiti Comme exemple

    L’exemple de la Republique d’haiti c’est pour cacher la realite et creer la peur chez les Martiniquais. Si Haiti se trouve aujourd’hui dans cette situation c’est parce que les colons Francais sont complices.
    Sur une population de 460.000 en Guadeloupe 100.000 personnes vivent sous le seuil de la pauvrete, 120.000 personnes ne beneficent de la couverture medicale universelle. Un yaourt coute 4 euros 99 a Martinique et 1 euros 50 en metropole (la meme marque). 25% de chomeurs en Martinique contre 8% dans l’hexagone). Les Martiniquais achettent des produits cinq fois plus chers que les Francais hexagonale avec les memes allocations.

    En Martinique sur population de 401.000 personnes, les Bekes qui forment 1% de la population sont proprietaires des grandes plantations. Comment peut-on appeller cela: exploitation ou quoi?
    200 et quelques annes apres la revolution de Saint Domingue Les colons Francais ne changent pas de strategie, ils continuent les memes traditions tout pour la metropole rien pour les colonies.
    Avez- vous oublie l’acte revoltant du 20 Mars 1967 a Basse-terre et le massacre crapuleux de pointe-a-pitre le 27 mai 1967.
    Qui vivra, verra.

    V. R. D. membre du colectif des militants sans frontiere

  • En 1804 il etait pour qu’haiti puisse prenne son independance.
    je suis fier de ce titre que nos ancetres obt laisses pour nous Haitiens.First Black Independent in the world to Say no to Slave.

    Sans Haiti on n’aura pas une brillante femme comme Christianne Tobira, un talentueux poete comme Aime Cesaire.Un nelson mandella,un M L King, et meme un president Barak Obama
    On sait que haiti n’est pas pauvre .tandisque ce sont pays qui veulent piller nos Richesses.USA .CANADA et LA FRANCE

  • Eduardo Vera

    I wrote you from Canary Island, African Spanish territory (Ultraperipheric European Region).
    We have the same dreams, to be free and independence.
    We want to be descolonated.
    We don´t wan be spanish.
    Viva Canarias Libre,
    Viva Martinica Libre
    Not more colonialist.

  • […] now”. As a matter of fact, Aimé Césaire was one of the precursors to the ideals behind the popular movement which took place from February to March 2009 on the island, as he was a staunch defender of Négritude and […]

Cancel this reply

Join the conversation -> Eduardo Vera

Authors, please log in »

Guidelines

  • All comments are reviewed by a moderator. Do not submit your comment more than once or it may be identified as spam.
  • Please treat others with respect. Comments containing hate speech, obscenity, and personal attacks will not be approved.

Receive great stories from around the world directly in your inbox.

Sign up to receive the best of Global Voices!

Submitted addresses will be confirmed by email, and used only to keep you up to date about Global Voices and our mission. See our Privacy Policy for details.

Newsletter powered by Mailchimp (Privacy Policy and Terms).

* = required field
Email Frequency



No thanks, show me the site